Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'auteur

  • : Le blog de embertine mazet
  • : Laisser parler ses émotions afin de diminuer la souffrance émotionnelle: écrire des poèmes, des textes, écouter de la musique, regarder des photos, communiquer, partager
  • Contact

Bienvenue

psypoemes
DSCN1225
Bienvenue chez moi,

Je poste ici, au fil des jours, mes poésies,

souvenirs, ou états d'âme face à l'actualité...
Pour vous quelques poèmes, quelques photos, un peu de musique...

Merci de votre visite et à bientôt...
 

  

----------------------------------------

"Sur les flots, sur les grands chemins, nous poursuivons le bonheur. Mais il est ici, le bonheur." Horace

-------------------------------------------------- 

 

 5175625381_ae45040c0a.jpg 

"La mélancolie est un crépuscule. La souffrance s'y fond dans une sombre joie. La mélancolie c'est le bonheur d'être triste. " Victor Hugo

--------------------------------------------------------

 

Mes livres :

 

 

www.monpetitediteur.com

Disponible sur :

www.fnac.com

www.amazon.fr

  

 

 

 

 DSCN0867 

"Les Psy-Poèmes"

Edition de la mouette

www.editiondelamouette.com

www.lulu.com 

 

-----------------------------------


"Notre grand tourment dans l'existence vient de ce que nous sommes éternellement seuls, et tous nos efforts, tous nos actes ne tendent qu'à fuir cette solitude"    Maupassant

________________________

 

"Ne te détourne pas par lâcheté du désespoir. Traverse le, de l'autre côté du tunnel tu retrouveras la lumière."  André Gide

 

DSCN1077 

--------------------------------------------------------------------------- .

"Chacun a ses propres instants de bonheur :
il s'agit simplement d'en multiplier la conscience et les occasions"
(A Memmi)

____________________________

" L'espoir fait vivre, mais comme sur une corde raide"
Paul Valéry


________________________

" Ce qui est passé a fui
ce que tu espères est absent
mais le présent est à toi"  (proverbe arabe)

_________________________
N0386.jpg


"N'ouvre la bouche que lorsque tu es sûr que ce que tu vas dire est plus beau que le silence" (proverbe arabe)

--------------------------------------------

"Rien n'est impossible, seules les limites de nos esprits définissent certaines choses comme inconcevables" ( Marc Levy)
 -------------------------------------------¨
"Etre libre, ce n'est pas seulement se libérer de ses chaînes, c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres" Nelson Mandela
--------------------------------------------

DSCN0636
Château de Montbazin

"Les fous ouvrent les portes, les sages les suivent" Henri Dunant ( fondateur de la croix rouge)
--------------------------------------------

villeneuve les béziersLe canal du midi à Villeneuve-les-Béziers


--------------------------------------------
mimosa

mimosa

"Dans tous les cas, la poésie est antérieure à la prose : on dirait que l'homme chante avant de parler" (Jorge luis Borges)

---------------------------------------------

"On mesure l'intelligence d'un individu à la quantité d'incertitudes qu'il est capable de porter" (E.Kant)
----------------------------------------------
Musique!

-------------------------------------------------------------------------------

" La sagesse c'est d'avoir des rêves suffisament grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit " ( Oscar Wilde)

------------------------------------------------------------------------------

" Il faudrait essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple" ( Jacques Prévert )

-----------------------------------------------------------------------------

 

DSCN0491

 Musique de printemps! 

-------------------------------------------------------------------------------------

" Si tu ne sais pas où vont tes pas, retourne toi et regarde d'où tu viens" ( proverbe africain)

------------------------------------------------------------------------------------

"La seule force, la seule valeur, la seule dignité de tout ; c'est d'être aimé" ( Charles Péguy)

------------------------------------------------------------------------------------

DSCN1044

 

Rose au curry

 

"Il faut rire de tout, c'est extrêmement important. C'est la seule façon de friser la lucidité sans tomber dedans" ( Pierre Desproges)

--------------------------------------------------------------

 

Copyright

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par les droits d'auteur. Toute reproduction partielle ou intégrale des textes sans mon accord sont interdits ( Article L 122 du code de la propriété intellectuelle )

Recherche

Texte Libre

 

  IMG 1073c400

C'est ici que tout a commencé...

V4P6515 640px

 

 

IMG 1746 640pxbd

Photos J-M Laurent ( http://bergisel.over-blog.com)

 

Les hivers y sont longs, les hommes silencieux,

Dans ces pays où l'on se parle avec les yeux.

Des gestes mesurés, et un rien de lenteur,

Il faut savoir durer quand dure le labeur.

 

Beaucoup s'en sont allés au gré de leur misère,

En vainqueurs, en vaincus, dans des villes lumières.

Les autres sont restés mariés à la terre

D'un infertile lien que nul ne peut défaire.

 

Les journaux, la télé, racontent les histoires

De tous ces exilés dont ils sont la mémoire.

Ils reviennent aujourd'hui, cherchant de grands espaces,

Des ancêtres dont ils avaient perdu la trace.

 

Trouvent dans les hameaux des vieillards esseulés,

Cultivant des jardins aux saveurs oubliées,

Leur regard délavé encore s'émerveille

De voir chaque printemps nature qui s'éveille.

 

Jeux plus

4379272823_d6cfa91e67.jpg  Jeux gratuits

www.jeuxplus.com

 

IMGP0203 

 

 

 

 

 

 

24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 18:31

J'aurais aimé encore un peu

Effleurer des doigts tes cheveux

Sentir la chaleur de l'étreinte

D'une flamme à peine éteinte

 

Ils s'enfoncent dans les ténèbres

Et dans un cortège funèbre

À la colère ils restent sourds

Nous chargent de nuages lourds

 

Nous restons là au bord du vide

Remplis de larmes et l'air livide

Car au rythme de nos sanglots

Ils savent s'effacer mot à mot

 

Roses posées sur un tombeau

Quelques prières sans écho

Avec nos regrets et remords

Nous sommes aux portes de la mort

 

Une pierre jetée au néant

Que l'on cherche au firmament

Etoile au gestes familiers

Empreinte de sourires oubliés

 

Mais où va-t-on poser ses pleurs

 Et ses rites entourés de fleurs

Quand reposent en tombe étrangère

Ceux qui errent loin de leurs terres

 

 Peu importent les chrysanthèmes

Et nos langues pour dire je t'aime

Nous sommes tous des exilés

Des mondes éternels passagers .

 

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 18:13

Coeurs solitaires ourlés d'écume

En quête de rêves extatiques

Noyés dans une ouate de brume 

Deux corps moitié paralytiques

 

Plongés dans le ronronnement

D'habitudes bien installées

Ce sont sur ces sables mouvants

Que leurs regards se sont croisés

 

Abjurant tout du temps passé

Comme s'il s'agissait d'un brouillon

D'une esquisse aux traits raturés

D'où jaillit un désir profond

 

Derrière les flots s'effacer

Pour laisser place à l'inconnu

Dans une marge oublier

Tous les êtres qu'ils ont perdus

la réunion

 

Pour prendre son élan

La vague fracassée

Sans cesse en reculant

Aux obstacles dressés

Par de longs mouvements

Sans cesse répétés

À la force du temps

Va la pierre éroder

 

...Ainsi se déroulent nos vies

Qui vont émietter la falaise

Dans un incessant clapotis

En plage de sable et de glaise...

 

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 18:41

Une chanson de gérard Berliner ...

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Elle s'en allait courbant le dos
Le front plissé de mille rides
Car rien n'allégeait le fardeau
Qui pesait sur sa vie aride
Heures et jours se succédaient
À gagner le pain quotidien
Sans que quelqu'un vienne l'aider
Et pense à lui tendre la main
 
Elle n'avait pas cette beauté
Qui sait attirer les regards
Cette touchante nudité
Que l'on doit au fruit du hasard
Elle se contentait de peu
Mais aurait donné tant d'amour
À celui qui d'un peu de feu
Eut voulu réchauffer ses jours
 
Alors elle se tournait vers Dieu
En espérant des temps meilleurs
Un paradis pour miséreux
Qui croulent sous trop de malheurs
 
Mais là encore la violence
D'un avenir rempli de flammes
Pour donner un peu d'espérance
Traquait la noirceur dans son âme
Je ne parle pas dans ces lignes
D'un temps révolu loin de nous
Sont des situations indignes
Et qui nous font douter de tout
Elle est au fond de ma mémoire
Si son souvenir je déterre
C'est qu'encore il est des histoires
Que nos mains recouvrent de terre...

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 17:17

DSCN1226

"Un livre de cuisine, ce n'est pas un livre de dépenses, mais un livre de recettes" Sacha Guitry

 

Le froid arrive, le moment de se faire plaisir, bien au chaud dans les cuisines, avec un gâteau simplissime mais délicieux.

Avec des poires, les poires étant un fruit dit" de saison" .

Notez bien que dans mon esprit, les fruits" de saison", produits en abondance à une saison donnée, étaient par conséquent moins chers...

Par un tour de passe-passe dont notre société marchande a le secrêt, les fruits "de saison "sont donc devenus "saisonniers", ce qui enlève la notion d'abondance, mais introduit l'idée d'un produit plus rare puisqu'il n'est produit qu'à une seule saison, donc pour en profiter il faut payer plus! bon, je m'égare...

Revenons à la recette :

Mélanger 200gr de sucre en poudre, 200gr de farine,un sachet de sucre vanillé,  une pincée de sel, 3 oeufs entiers, 150gr de beurre et un demi verre de lait.

Dans un moule, disposer 4 ou 5 poires épluchées et coupées en petits morceaux

Couvrir avec la pâte

Parsemer d'une quizaine de carrés de chocolat noir

Faire cuire à four moyen une vingtaine de minutes

Servir tiède ( pour du chocolat fondant) ou froid

Le plus : ajouter une boule de glace et un peu de chantilly, mais là je m'égare...

 

"Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généreux et un coeur large" Paul Gaugin

Bon appétit!

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 17:03

 

bio 011

 

Des cartons on a exhumé

Des portraits en papier jauni

Qui soudain se sont animés

Ont repris un souffle de vie

 

Sont des photos de mariages

De baptêmes de communions

Les enfants y ont l'air bien sage

Alignés devant des maisons

 

Les dames ont de beaux chignons

Elles se promènent au bord de l'eau

Portent longues robes et jupons

Des fleurs garnissent leurs chapeaux

 

On y voit aussi des paysans

Des yeux cernés de couturières

Visages ravinés par les ans

Des ouvriers et des lavandières

 

Des objectifs peu coutumiers

Se redressant prenant la pose

Au progrés semblant se fier

Qui fait découvrir d'autres choses

 

Une chanson et une étreinte

Un  paysage familier

Mais les voix dont elles sont empreintes

Comment faire pour les retrouver

 

On a oublié des prénoms

Puis on croise au fil d'un regard

Un souvenir une émotion

On est enfin né quelquepart

 

Même s'ils semblent dérisoires

Comme nous bientôt désuets

Ces clichés nous sont trajectoire

Notre avenir n'est plus muet...

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 09:33

"Le temps égare

Le temps étreint

Le temps est gare

Le temps est train" ( Jacques Prévert)

DSCN1218

 

Est ce un rêve de poète

De souhaiter que le temps s'arrête

Le temps qui presse et nous oppresse

Et nous prive de la tendresse

 

Pour courir il me faut raison

Ai grandi trop loin de ces villes

Vécu au rythme des saisons

Dans une campagne tranquille

 

Si j'aimerais stopper le temps

Et voir le monde se figer

C'est pour qu'il contemple un instant

Les douleurs qu'il s'est infligées

 

Dans une douceur nostalgique

Je m'éloigne des cris de haine

Cherche à fuir des systèmes iniques

Où mon coeur se remplit de peine

 

La beauté de mes paysages

Est source de sérénité

Et ils m'aident à tourner la page

Sur les douleurs du temps passé.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 15:10

DSCN0369

 

Les hivers y sont longs les hommes silencieux

Dans ces pays où l'on se parle avec les yeux

Des gestes mesurés et un rien de lenteur

Il faut savoir durer quand dure le labeur

 

Beaucoup s'en sont allés au gré de leur misère

En vainqueurs en vaincus dans des villes lumières

Les autres sont restés mariés à la terre

D'un infertile lien que nul ne peut défaire

 

Les journaux la télé racontent les histoires

De tous ces exilés dont ils sont la mémoire

Ils reviennent aujourd'hui cherchant de grands espaces

Des ancêtres dont ils avaient perdu la trace

 

Trouvent dans les hameaux des vieillards esseulés

Cultivant des jardins aux saveurs oubliées

Leur regard délavé encore s'émerveille

De voir chaque printemps nature qui s'éveille

 

Les hivers y sont longs et l'homme silencieux

Dans ce pays où l'on se parle avec les yeux...

 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 11:38

DSCN1209

 

...Tant de routes empruntées ne menant nulle part

Et de mots prononcés en guise de remparts

Et cette lassitude qui soudain nous pénètre

Quand nous heurtons de front l'insondable de l'être...

 

Donner un sens au monde en engendrant la vie

Et laisser en veilleuse nos questions assoupies

Se réveiller un jour dans une déchirure

Et chercher du regard un regard qui rassure

 

Mais les dieux, les humains restent sourds à nos cris

Les merveilles et l'horreur se mêlent à l'infini

Comme tout mot pensé pesé aux paradigmes

L'univers parcouru reste encore une énigme

 

Tomber et trébucher et puis recommencer

De naissances en décès à genoux espérer

Et cet embrasement qui aussitôt s'éteint

Quand approche la cime que jamais on n'atteint

 

Dans des milliers d'années neurones prolifères

Auront-ils de la quête fait jaillir la lumière

Et sortir du chaos de nos incertitudes

La justification de nos mondes absurdes...

 

"Le désespoir, comme l'absurde, juge et désire tout, en général et rien, en particulier" ( Albert Camus)

 

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 12:24

Sur une chanson de jean ferrat

Enfances d'ici et d'ailleurs

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 14:53

 

 "L'automne est un andante mélancolique et gracieux qui prépare admirablement le solennel adagio de l'hiver" ( George Sand)

 

 

Et voilà que revient l'automne avec sa mélancolie

Et ses tas de feuilles mortes et ses amours qui s'enfuient

Je veux pouvoir me chauffer à ses couleurs flamboyantes

À cette saison tout en ocres à la robe ravissante

 

Le vent est encore doux qui doucement me caresse

Les arbres couverts de fruits sont pour moi comme une ivresse

Dans les vignes vendangées restent encore quelques grappes

Et des grains doux et sucrés qu'avides mes lèvres happent

 

Dans l'humidité du matin je sens les pommes murissantes

Et je découvre des cèpes sous les feuilles frémissantes

Les châtaigniers sont si beaux et leurs bogues généreuses

De marrons jonchent le sol de leur couleurs chaleureuses

 

Tapis de mousse, de feuilles, douces couleurs des bruyères

Je serpente dans mon passé j'y rencontre des clairières

Je sais qu'en rentrant du bois mon hiver sera plus doux

Que des rayons du soleil il faut profiter jusqu'au bout

 

Même si le printemps est loin et si l'été m'abandonne

Je vais me laisser aller à l'allégresse d'automne

Même si au coin de ces bois je croise bien des fantômes

Je veux encore une fois pouvoir y croquer la pomme...

 

Et puis quand même les fameuses feuilles mortes :

 

Partager cet article
Repost0